Le potentiel inexploré de la technologie blockchain pour les compagnies aériennes

 

 

L’industrie aérienne forme de nombreux réseaux dans lesquels on retrouve une forte intensité de données avec des procédures spécifiques et des exigences complexes. La société de conseil Accenture révèle que les compagnies aériennes ont beaucoup à gagner grâce à la blockchain.

En utilisant des techniques cryptographiques et un protocole de messagerie distribuée, la blockchain fournit des registres distribués qui permettent de décentraliser les processus basés sur la conciliation de multiples informations. Contrairement aux autres méthodes de traitement de données traditionnelles, la technologie blockchain est plus cohérente et durable et permet un partage et une mutualisation. Ainsi, la blockchain permet une meilleure protection des données.

L’article publié par Accenture insiste sur le fait qu’il faut passer au-dessus d’une vision erronée qui associerait la blockchain aux monnaies digitales comme bitcoin. La réalité est que la blockchain est la technologie de Bitcoin, sans la crypto-monnaie. Ici, il faut voir sa capacité et non sa monnaie. Cette technologie permet effectivement des échanges de valeurs financières mais surtout, aussi des valeurs opérationnelles et de l’expérience client qui découle du déplacement de la donnée à travers une entreprise ou un écosystème comme par exemple, celui IBM est en train de construire . C’est pour cela qu’Accenture considère la blockchain et les compagnies aériennes comme le « perfect match ».

En effet, les compagnies aériennes et l’industrie du voyage s’appuient sur de multiples acteurs et points de contacts car elles reposent sur des réseaux de point-à-point ou de hub-and-spokes. Si l’on reprend le parcours client, de la réservation à l’arrivée, les acteurs comprennent des plateformes de voyage en ligne, les agences gouvernementales, les compagnies aériennes, les aéroports… Chaque acteur recueille, stocke et partage souvent des informations opérationnelles entre eux. Cela demande alors une conciliation complexe des donnes qui se fait en back office à chaque point de contact de chaque voyageur. Avec de multiples systèmes l’enjeu des compagnies aériennes est l’intégration opérationnelle et la génération de revenus surtout lorsque quelque chose va mal, ainsi que la sécurité.

La technologie blockchain peut alors améliorer la conciliation et le partage des données :

Loyauté : Dans les systèmes traditionnels de points de fidélité, les voyageurs doivent généralement attendre que des points soient établis et accumulés afin de les utiliser. Ils sont alors limités là où ils peuvent les dépenser. En jetant des points de fidélité sur une blockchain, les voyageurs obtiennent une valeur immédiate en rachetant les points. Ils peuvent également les utiliser plus largement à travers une communauté d’utilisateurs. Avec des points acceptés comme «monnaie» parmi les fournisseurs plus, les voyageurs ont un programme plus rapide et plus facile qui est mieux adapté à leurs préférences personnelles.
Billetterie : un e-ticket est une entrée de base de données. Grâce à la blockchain et à l’utilisation d’un smart contract, une compagnie aérienne peut ajouter la logique métier et les termes et conditions de la façon dont un billet est vendu et utilisé. Cela permet aux billets d’être vendus par différents partenaires, en temps réel, à partir de n’importe quel endroit.

Sécurité et Identité : La confidentialité des données est une question cruciale pour les dossiers des passagers, les manifestes de vol et les renseignements sur l’équipage. Il y a aussi des implications de sécurité si ces données ne sont pas correctement protégées. La technologie Blockchain crée un moyen plus sûr de gérer et de partager ces informations grâce aux exigences d’accès autorisées.

Maintenance : La technologie Blockchain peut déplacer les journaux de maintenance des bases de données encombrantes et des reliures papier. Il peut s’assurer que les pièces achetées sont légitimes et peut fournir une «copie virtuelle», un enregistrement immuable de la provenance de chaque partie de l’avion chaque fois qu’il a été manipulé et par qui. Cette visibilité peut amener la maintenance et la sécurité à de nouveaux niveaux.