Une cinquantaine d’avocats forment une blockchain de défense légale

Bien que la technologie blockchain permette de nombreuses innovations, il y aura toujours certaines personnes qui s’y opposeront. C’est pourquoi, une cinquantaine d’avocats ont décidé de former une coalition pour protéger les « droits constitutionnels » à innover. Ce sont donc des experts légaux qui ont décidé de joindre leur force afin de créer la Digital Currency and Ledeger Defense Coalition (DCLDC).

Bien qu’il n’y ait pas de définition légale qui empêcherait l’usage des registres distribués, ce concept pose de nombreuses questions légales car de plus en plus de registres distribués sont utilisées dans le secteur financier. La régulation de cette technologie devient alors une priorité pour les autorités.

Ce groupe a été créé en tant que collaboration entre des académiciens et des avocats avec comme but de protéger les droits individuels constitutionnels qui permettent l’utilisation de blockchains. Ils se concentrent également sur l’utilisation de bitcoins qui est aussi sujet à une régulation.

En effet, favoriser l’innovation dans le monde Bitcoin et Blockchain est une la priorité numéro 1 de cette coalition. La société peut bénéficier énormément de l’embrasement de Bitcoin et des registres distribués dans l’avenir. Jusqu’à présent, plusieurs entreprises, institutions financières et même les organisations de soins de santé ont gardé des onglets proches de ces technologies.

Pour rendre cet effort plus tangible, la DCLDC proposera une expertise pro bono à ceux qui sont incapables de payer des services juridiques en ce qui concerne ces questions. Ils pourront également soumettre des mémoires d’amicus curiae sur les questions clés concernant la Blockchain et Bitcoin.